Page:Rousseau - Collection complète des œuvres t8.djvu/386

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


[diss332]

Les chiffres 4 & 2 places ici sur des zéro marquent le nombre de mesures que l’on doit passer en silence.

Tels sont les principes généraux d’ou découlent les regles pour toutes sortes d’expressions imaginables, sans qu’il puisse naître cet égard aucune difficulté qui n’ait été prévue, & qui ne soit résolue en conséquence de quelqu’un de ces principes.

Je finirai par quelques observations qui naissent du parallele des deux systèmes.

Les notes de la Musique ordinaire sont-elles plus ou moins avantageuses que les chiffres qu’on leur substitue ? C’est proprement le fond de la question.

Il est clair, d’abord, que les notes varient plus par leur seule position, que mes chiffres par leur figure & par leur position tout ensemble ; qu’outre ce la, il y en à de sept figures différentes, autant que j’admets de chiffres pour les exprimer ; que les notes n’ont de signification & de force que par le secours de la clef : & que les variations des clefs donnent un grand nombre de sens tout différens aux notes posées de la même maniere.

Il n’est pas moins évident que les rapports des notes & les intervalles de l’une à l’autre n’ont rien dans leur expression par la Musique ordinaire qui en indique le genre, &