Page:Rousseau - Collection complète des œuvres t8.djvu/50

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


SCENE III.

VALERE, FRONTIN.

Valere.

Sangaride, ce jour est un grand jour vous.

Frontin.

Sangaride ; c’est-à-dire, Angelique. Oui, c’est un grand jour que celui de la noce, & qui même alonge diablement tous ceux qui le suivent.

Valere.

Que je vais goûter de plaisir à rendre Angelique heureuse !

Frontin.

Auriez-vous envie de la rendre veuve ?

Valere.

Mauvais plaisant.... Tu sais à quel point je l’aime. Dis-moi ; que connois-tu qui puisse manquer à sa félicité ? Avec beaucoup d’amour, quelque peu d’esprit, & une figure....comme tu vois ; on peut, je pense, se tenir toujours assez sur de plaire.

Frontin.

La chose est indubitable, & vous en avez fait sur vous-même la premiere expérience.