Page:Rousseau - Collection complète des œuvres t8.djvu/556

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


III.

L’accord se prendra, selon la regle, sur l’avis du premier violon, attendu qu’il est sourd.

IV.

Les violons se distribueront en trois bandes dont la premiere jouera un quart-de-ton trop haut, la deuxieme un quart-de-ton trop bas, & la troisieme jouera le plus juste qu’il lui sera possible. Cette cacophonie se pratiquera facilement, en haussant ou baissant subtilement le ton de l’instrument durant l’exécution. À l’égard des hautbois, il n’y a rien a leur dire & d’eux-mêmes ils iront a souhait.

V.

On en usera pour la mesure, a-peu-près comme pour le ton, un tiers la suivra, un tiers l’anticipera, & un autre tiers ira après tous les autres. Dans toutes les entrées les violons se gardent sur-tout d’être ensemble, mais partant successivement, & les uns après les autres, ils seront des manieres de petites fugues ou d’imitations qui produiront un très-grand effet. À l’égard des violoncelles, ils sont exhortes d’imiter l’exemple édifiant de l’un d’entr’eux, qui se pique avec cane juste fierté de n’avoir jamais accompagne un Intermede Italien dans le ton, & de jouer toujours majeur quand le mode est mineur, & mineur quand il est majeur.

VI.

On aura grand soin d’adoucir les forts & de renforcer les