Page:Rousseau - Collection complète des œuvres t8.djvu/557

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


doux, principalement sous le chant ; il faudra sur-tout racler à tout-de-bras quand la Tonelli chantera, car il est sur-tout d’une grande importance d’empêcher qu’elle ne soit entendue.

VII.

Une autre précaution qu’il ne faut pas oublier, c’est de forcer les seconds autant qu’a sera possible, & d’adoucir les premiers afin qu’on n’entende partout que la mélodie du second Dessus ; il faudra aussi engager Durand a ne pas se donner la peine de copier les parties de quintes, toutes les fois qu’elles sont a l’octave de la Basse, afin que ce défaut de liaison entre les Basses & les Dessus rende l’harmone plus feche.

VIII.

On recommande aux jeunes racleurs de ne pas manquer de prendre l’octave, de miauler sur le chevalet, & de doubler défigurer leur partie, sur-tout lorsqu’ils ne pourront pas jouer le simple, afin de donner le change sur leur mal-adresse, de barbouiller toute la Musique, & de montrer qu’ils sont au-dessus des loix de tous les Orchestres du monde.

IX.

Comme le Public pourroit a la fin s’impatienter de tout ce charivari, si nous nous appercevons qu’il nous observe de trop près, il faudra changer de méthode pour prévenir les caquets : alors, tandis que trois ou quatre violons joueront comme ils savent, tous les autres se mettront a s’accorder durant les airs, & auront soin, de racler de toute leur force