Page:Rousseau - Collection complète des œuvres t9.djvu/155

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


moment de l’exécution. On s’est donc appliqué, autant qu’on a pu, à caractériser chaque Accord par un seul Chiffre ; de sorte que ce Chiffre peut suffire pour indiquer, relativement à la Basse, l’espece de l’Accord, & par conséquent tous les Sons qui doivent le composer. Il y a même un Accord qui se trouvé chiffré en ne le chiffrant point ; car selon la précision des Chiffres toute Note qui n’est point chiffrée, ou ne porte aucun Accord, ou porte l’Accord parfait.

Le Chiffre qui indique chaque Accord, est ordinairement celui qui répond au nom de l’Accord : ainsi l’Accord de seconde, se Chiffre 2 ; celui de Septieme 7 ; celui de Sixte 6, &c. Il y a des Accords qui portent un double nom, & qu’on exprime aussi par un double Chiffre : tels sont les Accords de Sixte-Quarte, de Sixte-Quinte, de Septieme-&-Sixte, &c. Quelquefois même on en met trois, ce qui rentre dans l’inconvénient qu’on vouloit éviter ; mais comme la composition des Chiffres est venue du tems & du hazard, plutôt que d’une étude réfléchie, il n’est pas étonnant qu’il s’y trouvé des fautes & des contradictions.

Voici une Table de tous les Chiffres pratiqués dans l’Accompagnement, sur quoi l’on observera qu’il y a plusieurs Accords qui se chiffrent diversement en différens Pays, ou dans le même Pays par différens Auteurs, ou quelquefois par le même. Nous donnons toutes ces manieres, afin que chacun, pour chiffrer, puisse choisir celle qui lui paroîtra la plus claire ; &, pour Accompagner, rapporter chaque Chiffre à l’Accord qui lui convient, selon la maniere de chiffrer l’Auteur.