Page:Rousseau - Collection complète des œuvres t9.djvu/219

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


on n’entendra que le Son de la plus grande aliquote commune aux deux Parties. (Voyez SONS HARMONIQUES.)

Le mot de Corde se prend figurément en Composition pour les Sons fondamentaux du Mode, & l’on appelle souvent Corde d’Harmonie les Notes de Basse qui, à la faveur de certaines Dissonances, prolongent la phrase, varient & entrelacent la Modulation.

CORDE-A-JOUR ou CORDE-A-VIDE. (Voyez VIDE.)

CORDES MOBILES. (Voyez MOBILE.)

CORDES STABLES. (Voyez STABLE.)

CORPS-DE-VOIX, s. m. Les Voix ont divers degrés de forcé ainsi que d’étendue. Le nombre de ces degrés que chacune embrasse porte le nom de Corps-de-Voix quand il, s’agit de forcé ; & de Volume, quand il s’agit d’étendue. (Voyez VOLUME.) Ainsi, de deux Voix semblables formant le même Son, celle qui remplit le mieux l’oreille & se fait entendre de plus loin, est dite avoir plus de Corps. En Italie, les premieres qualités qu’on recherche dans les Voix, sont la justesse & la flexibilité : mais en France on exige sur-tout un bon Corps-de-Voix.

CORPS SONORE, s. m. On appelle ainsi tout Corps qui rend ou peut rendre immédiatement du Son. Il ne suit pas de cette définition que tout Instrument de Musique soit un Corps sonore ; on ne doit donner ce nom qu’à la partie de l’Instrument qui sonne elle-même, & sans laquelle il n’y auroit point de Son. Ainsi dans un Violoncelle ou dans un Violon chaque Corde est un Corps sonore, mais la caisse de l’Instrument, qui ne fait que répercuter & réfléchir le Son, n’est