Page:Rousseau - Collection complète des œuvres t9.djvu/250

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


la Tonique ut, la Dominante sol & la sous-Dominante fa, on doit savoir aussi que, ce même Ton d’ut a les deux cordes ut & sol communes avec le Ton de sol, & les deux cordes ut & fa communes avec le Ton de fa. Par conséquent cette marche de Basse ut sol petit appartenir au Ton d’ut ou au Ton de sol, comme la marche de Basse fa ut ou ut fa, peut appartenir au Ton d’ut ou au Ton de fa. Donc, quand on paisse d’ut à fa ou à sol dans une Basse-fondamentale, on ignore encore jusques-là dans quel Ton l’on est. Il seroit pourtant avantageux de le savoir & de pouvoir, par quelque moyen, distinguer le générateur de ses Quintes.

On obtiendra cet avantage en joignant ensemble les Sons sol & fa dans une même Harmonie ; c’ est-à-dire, en joignant à l’Harmonie sol si re de la Quinte sol l’autre Quinte fa, en cette maniere sol si re fa : ce fa ajouté étant la Septieme de sol fait Dissonance : c’est pour cette raison que l’Accord sol si re fa est appellé Accord dissonant ou Accord de Septieme. Il sert à distinguer la Quinte sol du générateur ut, qui porte toujours, sans mélange & sans altération, l’Accord parfait ut mi sol ut, donne par la nature même.

(Voyez ACCORD, CONSONNANCE, HARMONIE). Par-là on voit que, quand on passe d’ut à sol, on passe en même tems d’ut à fa, parce que le fa se, trouvé compris dans l’Accord de sol, & le Ton d’ut se trouvé, par ce moyen, entiérement déterminé, parce qu’il n’y a que ce Ton seul auquel les Sons fa & sol appartiennent à la fois.

Voyons ; maintenant, continue M. d’Alembert, ce que nous ajouterons à l’Harmonie fa la ut de la Quinte fa au-dessous