Page:Rousseau - Collection complète des œuvres t9.djvu/255

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


Si le témoignage de l’oreille & celui de la raison se réunissent, au moins dans le Systême donne pour rejetter la prétendue sous-Dominante, non-seulement du nombre des cordes essentielles du Ton, mais du nombre des Sons qui peuvent entrer dans l’Echelle du Mode, que devient toute cette théorie des Dissonances ? que devient.l’explication du Mode mineur ? que devient tout le Systême de M. Rameau

N’appercevant donc, ni dans la physique, ni dans le calcul, la véritable génération de la Dissonance, je lui cherchois une origine purement mécanique, & c’est de la maniere suivante que je tâchois de l’expliquer dans l’Encyclopédie, sans m’écarter du Systême pratique de M. Rameau.

Je suppose la nécessité de la Dissonance reconnue. (Voyez HARMONIE & CADENCE.) Il s’ agit de voir ou l’on doit prendre cette Dissonance & comment il faut l’employer.

Si l’on compare successivement tous les Sons de l’Echelle Diatonique avec le Son fondamental dans chacun des deux Modes, on n’y trouvera pour toute Dissonance que la Seconde., & la Septieme., qui n’est qu’une Seconde renversée, & qui fait réellement Seconde avec l’Octave. Que la Septieme soit renversée de la Seconde, & non la Seconde de la Septieme, c’est ce qui est évident par l’expression des rapports : car celui de la Seconde &. 8. 9. étant plus simple que celui de la Septieme 9. 16.l’Intervalle qu’il représente n’est pas, par conséquent, l’engendré, mais le générateur.

Je sais bien que d’autres Intervalles altérés peuvent devenir