Page:Rousseau - Collection complète des œuvres t9.djvu/275

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


peut les faire ou les quitter quand il lui plaît, pour reprendre le simple. Mais le Double ne se quitte point, & si-tôt. qu’on l’a commencé, il faut le poursuivre jusqu’a la fin de l’Air.

DOUBLE est encore un mot employé a l’Opéra de Paris pour désigner les Acteurs en sous-ordre, qui remplacent les premiers Acteurs dans les rôles que ceux-ci quittent par maladie ou par air, ou lorsqu’un Opéra est sur ses fins & qu’on en prépare un autre. Il faut avoir entendu un Opéra ; en Doubles pour concevoir ce que c’est qu’un tel Spectacle & quelle doit être la patience de ceux qui veulent bien le fréquenter en cet état. Tout le zele des bons Citoyens François, bien pourvus d’oreilles à l’épreuve, suffit à peine pour tenir à ce détestable charivari.

DOUBLER, v. a. Doubler un Air, c’est y faire des Doubles ; Doubler un rôle, c’est y remplacer l’Acteur principal. (Voyez DOUBLE.)

DOUBLE-CORDE, s. f. Maniere de jeu sur le Violon, laquelle consiste à toucher deux cordes à la fois faisant deux Parties différentes. La Double-corde fait souvent beaucoup d’effet. Il est difficile de jouer très-juste sur la Double-corde.

DOUBLE-CROCHE, s. f. Note de Musique qui ne vaut que le quart d’une Noire, ou la moitié d’une Croche. Il faut par conséquent seize Doubles-croches pour une Ronde ou pour une Mesure à quatre Tems. (Voyez MESURE, VALEUR DES NOTES.)

On peut voir la figure de la Double-croche liée ou détachée