Page:Rousseau - Collection complète des œuvres t9.djvu/277

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


dissonante, elle descendra dans l’Accord suivant, la supérieure restera en place, & l’Accord sera celui de grande Sixte. Voyez les deux : cas Double-emploi, Planche D. Fig.12.

À l’égard Compositeur, l’usage qu’il peut faire du Double-emploi est de considérer l’Accord qui le comporte sous une face pour y entrer & sous l’autre pour en sortir ; de forte qu’y étant arrivé comme à un Accord de Sixte-ajoutée, il le fauve comme un Accord de grande-Sixte réciproquement.

M. d’Alembert a fait vois qu’un des principaux usages du Double-emploi est de pouvoir porter la succession diatonique de la Gamme jusqu’à l’Octave, sans changer de Mode, du moins en montant ; car en descendant on en change. On trouvera, (Planche D. Fig. 13.) l’ exemple de cette Gamma & de sa Basse-fondamentale. Il est évident, selon le Systême de M. Rameau, que toute la succession harmonique qui en résulte est dans le même Ton, car on n’ y emploie, à la rigueur, que les trois Accords, de la Tonique, de la Dominante, & de la sous-Dominante ; ce dernier donnant par le Double-emploi celui de Septieme de la seconde Note, qui s’emploie sur la Sixieme.

À l’égard de ce qu’ajoute M. d’Alembert dans ses Elémens de Musique, page 80. & qu’il répete dans l’Encyclopédie, Article Double-emploi ; savoir, que l’Accord de Septieme re fa la ut,quand même on le regarderoit comme renversé de fa la ut re, ne peut être suivi de l’Accord ut mi sol ut, je ne puis être de son avis sur ce point.