Page:Rousseau - Collection complète des œuvres t9.djvu/333

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


dans l’espece & l’assortiment des idées, & la Fantaisie dans leur promptitude à se présenter. Il suit de-là qu’un Caprice peut sort bien s’ écrire, mais jamais une Fantaisie ; car si-tôt qu’elle est écrite ou répétée, ce n’est plus une Fantaisie, c’est une piece ordinaire.

FAUCET, (Voyez FAUSSET.)

FAUSSE-QUARTE. (Voyez QUARTE.)

FAUSSE-QUINTE, s. f. Intervalle dissonant appellé par les Grecs hémi-Diapente, dont les deux termes sont distans de quatre Degrés Diatoniques, ainsi que ceux de la Quinte : juste, mais dont l’ Intervalle est moindre d’un semi-Ton ; celui de la Quinte étant de deux Tons majeurs, d’ un Ton mineur & d’un semi-Ton majeur, & celui de la Fausse-Quinte seulement d’ un Ton majeur, d’un Ton mineur & de deux semi-Tons majeurs. Si, sur nos Claviers ordinaires, on devise l’Octave en deux parties égales, on aura d’un côté la Fausse- Quinte comme si fa, & de l’autre le Triton comme fa si ; mais ces deux Intervalles, égaux en ce sens, ne le sont ni quant au nombre des Degrés, puisque le Triton n’en a que trois ; ni dans la précision des rapports, celui de la Fausse-Quinte étant de 45 à 64, & celui du Triton de 32 à 45.

L’Accord de Fausse-Quinte est renversé de l’Accord Dominant, en mettant la Note sensible au grave. Voyez au mot ACCORD comment-celui-là s’accompagne.

Il faut bien distinguer la Fausse-Quinte Dissonance, de la Quinte-Fausse réputée Consonnance, & qui n’est altérée que par accident. (Voyez QUINTE.)

FAUSSE-RELATION, s. f. Intervalle diminué ou superflu.(Voyez RELATION.)