Page:Rousseau - Collection complète des œuvres t9.djvu/338

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


FONDAMENTAL, adj. Son fondamental est celui qui sert de fondement à l’Accord, (Voyez ACCORD.) ou au Ton, (Voyez TONIQUE.) Basse-Fondamentale est celle qui sort de fondement à l’Harmonie. (Voyez BASSE-FONDAMENTALE.) Accord Fondamental est celui dont la Basse est Fondamentale, & dont les Sons sont arrangés selon l’ordre de leur génération : mais comme cet ordre écarte extrêmement les Parties, on les rapproche par des combinaisons ou Renversemens, & pourvu que la Basse reste la même, l’Accord ne laissé pas pour cela de porter le nom de Fondamental. Tel est, par exemple, cet Accord ut mi sol, renfermé dans un Intervalle de Quinte : au lieu que dans l’ordre de sa génération ut sol mi, il comprend une Dixieme & même une Dix.-Septieme ; puisque l’ut fondamental n’est pas la Quinte de sol, mais l’Octave de cette Quinte.

FORCÉ, s. f. Qualité du Son appellée aussi quelquefois Intensité, qui le rend plus sensible & le fait entendre de plus loin. Les vibrations plus ou moins fréquentes du corps sonore, sont ce qui rend le Son aigu ou grave ; leur plus grand ou moindre écart de la ligne de repos, est ce qui le rend sort ou foible. Quand cet écart est trop grand & qu’on forcé l’Instrument ou la voix, (Voyez FORCER.) le Son devient bruit & cessé d’être appréciable.

FORCER la voix, c’est excéder en haut ou en bas son Diapason, ou son volume à force

d’ haleine ; c’est crier au lieu de chanter. Toute voix qu’on force perd sa justesse cela arrive même aux Instrumens où l’on forcé l’archet ou le vent ; & voilà pourquoi les François chantent rarement juste.