Page:Rousseau - Collection complète des œuvres t9.djvu/402

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


des Compositeurs ; il arrive de-là que ces regles varient ; sont sujettes à la Mode, & que ce qui est Licence en un Tems, ne l’est pas dans un autre. Il y a deux ou trois siecles qu’il n’étoit pas permis de faire deux Tierces de suite, sur-tout de si même espece maintenant on fait des morceaux entiers tout par Tierces. Nos Anciens ne permettoient pas d’entonner diatoniquement trois Tons consécutifs. Aujourd’hui nous en entonnons, sans scrupule & sans peine, autant que la Modulation le permet. Il en est de même des fausses Relations, de l’Harmonie syncopée, & de mille autres accidens de composition, qui d’abord furent des fautes, puis des Licences, & n’ont plus rien d’irrégulier aujourd’hui.

LICHANOS, s. m. C’est le nom que portoit, parmi les Grecs, la troisieme corde de chacun de leurs deux premiers Tétracordes, parce que cette troisieme corde se touchoit de l’index, qu’ils appelloient Lichanos.

La troisieme corde à l’aigu du plus bas Tétracorde qui étoit celui des Hypates, s’ appelloit autrefois Lichanos-Hypaton, quelquefois Hypaton-Diatonos, Enharmonios, ou Chromatiké, selon le Genre. Celle du second Tétracorde ou du Tétracorde des moyennes, s’ appelloit Lichanos-Méson, ou Méson-Diatonos,&c.

LIÉES, adj.. On appelle Notes Liées deux ou plusieurs Notes qu’on passe d’un seul coup d’archet sur le Violon & le Violoncelle, ou d’un seul coup de langue sur la Flûte & le Hautbois ; en un mot, toutes les Notes qui sont sous une même liaison.