Page:Rousseau - Collection complète des œuvres t9.djvu/412

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


MAITRE DE CHAPELLE. (Voyez MAÎTRE DE MUSIQUE.)

MAITRE DE MUSIQUE. Musicien gagé pour composer de la Musique & la faire exécuter. C’est le Maître de Musique qui bat la Mesure & dirige les Musiciens. Il doit savoir la composition, quoiqu’il ne compote pas toujours la Musique qu’il fait exécuter. À l’Opéra de Paris, par exemple, l’emploi de battre la Mesure est un office particulier ; au lieu que la Musique des Opéra est composée par quiconque en a le talent & la volonté. En Italie, celui qui a composé un Opéra en dirige toujours l’exécution, non en battant la Mesure, mais au Clavecin. Ainsi l’emploi de Maître de Mutique n’a gueres lieu que dans les Eglises ; aussi ne dit-on point en Italie, Maître de Musique, mais Maître de Chapelle : dénomination qui commence à passer aussi en France.

MARCHE, s f. Air militaire qui se joue par des Instrumens de guerre & marque le Mètre & la cadence des Tambours, laquelle est proprement la Marche.

Chardin dit qu’en Perse, quand on veut abattre des maisons, applanir un terrein, ou faire quelqu’autre ouvrage expéditif qui demande une multitude de bras, on assemble les habitans de tout un quartier ; qu’ils travaillent au ton des Instrumens, & qu’ainsi l’ouvrage, se fait avec beaucoup plus de zele & de promptitude que si les Instrumens n’y étoient pas.

Le Maréchal de Saxe a montré, dans ses Rêveries, que l’effet des Tambours ne se bornoit pas non plus à un vain bruit sans utilité, mais que, selon que le mouvement en étoit plus vis ou plus lent, ils portoient naturellement le soldat à