Page:Rousseau - Collection complète des œuvres t9.djvu/427

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


music

(Voyez les exemples, Planche B. Fig. 1.

De toutes ces Mesures, il y en a trois qu’on appelle simples, parce’qu’elles n’ont qu’un seul chiffre ou signe ; savoir, le 2 ou music , le 3, & le C ou quatre Tems. Toutes les autres qu’on appelle doubles, tirent leur dénomination & leurs signes de cette derniere ou de la Note ronde qui la remplit ; en voici la regle :

Le chiffre inférieur marque un nombre de Notes de valeur égale, faisant ensemble la durée d’une Ronde ou d’une Mesure à quatre Tems.

Le chiffre supérieur montre combien il faut de ces mêmes Notes pour remplir chaque Mesure de l’Air qu’on va noter.

Par cette regle on voit qu’il faut trois Blanches pour remplir une Mesure au signe 2/3 ; deux Notes pour celle au signe 2/4 ; trois Croches pour celle au signe 3/8, &c. tout cet embarras de chiffres est mal entendu ; car pourquoi ce rapport de tant de différentes Mesures à celle de quatre Tems, qui leur est si peu semblable ? ou pourquoi ce rapport de tant de diverses Notes à une Ronde, dont la durée est si peu déterminée ? Si tous ces signes sont institués pour marquer autant de différentes sortes de Mesures, il y en a beaucoup trop ; & s’ils le sont pour exprimer les divers degrés de Mouvement, il n’y en a pas assez ; puisque, indépendamment de l’espece de Mesure & de la division des Tems, on est presque toujours