Page:Rousseau - Collection complète des œuvres t9.djvu/434

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


Note s’appelle Note sensible, parce qu’elle annonce la Tonique & fait sentir le Ton.

Non-seulement chaque Degré prend le nom qui lui convient, mais chaque Intervalle est déterminé relativement au Mode. Voici les regles établies pour cela.

1º. La seconde Note doit faire sur la Tonique une Seconde majeure, la quatrieme & la Dominante une Quarte & une Quinte justes ; & cela également dans les deux Modes.

2 ? Dans le Mode majeur, la Médiante ou Tierce, la Sixte & la Septieme de la Tonique doivent toujours être majeures ; c’est le caractere du Mode. Par la même raison ces trois Intervalles doivent être mineurs dans le Mode mineur ; cependant, comme il faut qu’on y apperçoive aussi la Note sensible, ce qui ne peut se faire sans fausse relation, tandis que la sixieme Note reste mineure ; cela cause des exceptions auxquelles on a égard dans le Cours de l’Harmonie & du Chant : mais il, faut toujours que la Clef avec ses transpositions donne tous les Intervalles déterminés par rapport à la Tonique selon l’espece du Mode : on trouvera. au mot Clef une regle générale pour cela.

Comme toutes les cordes naturelles de l’Octave d’ut donnent relativement à cette Tonique tous les Intervalles prescrits pour le Mode majeur, & qu’il en est de même de l’Octave de la pour le Mode mineur, l’exemple précédent, que je n’ai proposé que pour les noms des Notes, doit servir aussi de formule pour la regle des Intervalles dans chaque Mode.