Page:Rousseau - Collection complète des œuvres t9.djvu/453

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


que la Septieme ou Dissonance mineure y fût toujours préparée, au moins la premiere fois qu’on la fait entendre ; mais cette regle n’est pas praticable dans toutes les Modulations permises, & pourvu que la Basse-fondamentale marche par Intervalles consonnans, qu’on observe la liaison harmonique, l’analogie du Mode, & qu’on évite les fausses Relations, la Modulation est toujours bonne. Les Compositeurs donnent pour une autre regle de ne changer de Ton qu’après une Cadence parfaite ; mais cette regle est inutile, & personne ne s’y assujettit.

Toutes les manieres possibles de passer d’un Ton dans un autre se réduisent à cinq pour le Mode majeur, & à quatre pour le Mode mineur ; lesquelles on trouvera énoncées par une Basse-fondamentale pour chaque Modulation dans la Planche B. Figure 8. S’il y a quelqu’autre Modulation qui ne revienne à aucune de ces neuf, à moins que cette Modulation ne soit Enharmonique, elle est mauvaise infailliblement. (Voyez ENHARMONIQUE.)

MODULER, v. n. C’est composer ou préluder, soit par écrit, soit sur un Instrument, soit avec la Voix, en suivant les réglés de la Modulation. (Voyez MODULATION.)

MOEURS, s. f. Partie considérable de la Musique des Grecs appellée par eux Hermosinenon, laquelle consistoit à connoître & choisir le bienséant en chaque Genre, & ne leur permettoit pas de donner à chaque sentiment, à chaque objet, à chaque caractere toutes les formes dont il étoit susceptible ; mais les obligeoit de se borner à ce qui étoit convenable au sujet, à l’occasion, aux personnes, aux circonstances.