Page:Rousseau - Collection complète des œuvres t9.djvu/539

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


PARAMESE, s. f. C’étoit, dans la Musique Grecque ; le nom de la premiere corde du Tétracorde Diézeugménon. Il faut se souvenir que le troisieme Tétracorde pouvoir être conjoint avec le second ; alors sa premiere corde étoit la Mèse ou la quatrieme corde du second ; c’est-à-dire, que cette Mèse étoit commune aux deux.

Mais quand ce troisieme Tétracorde étoit disjoint, il commençoit par la corde appellée Paramèse, laquelle au lieu de confondre avec la Mèse, se trouvoit alors un Ton plus haut, & ce Ton faisoit la disjonction ou distance entre la quatrieme corde ou la plus aiguë du Tétracorde Méson, & la premiere ou la plus grave du Tétracorde Diézeugménon. (Voyez SYSTêME, TÉTRACORDE.)

Paramèse signifie proche de la Mèse ; parce qu’en effet la Paramèse n’en étoit qu’à un Ton de distance, quoiqu’il y eût quelquefois une corde entre deux. (Voyez TRITE.)

PARANETE, s. f. C’est, dans la Musique ancienne, le nom donne par plusieurs Auteurs à la troisieme corde de chacun des trois Tétracordes Synnéménon, Diézeugménon, & Hyperboléon ; corde que quelques-uns ne distinguoient que par le nom du Genre où ces Tétracordes étoient employés. Ainsi la troisieme corde du Tétracorde Hyperboléon, laquelle est appellée Hyperboléon-Diatonos par Aristoxène & Alypius, est appellée Paranète-Hyperboléon par Euclide, &c.

PARAPHONIE, s. f. C’est, dans la Musique ancienne, cette espece de Consonnance qui ne résulte pas des mêmes Sons, comme qu’on appelle Homophonie ; ni de la