Page:Rousseau - Collection complète des œuvres t9.djvu/609

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


cet ordre est changé, ou que les Sons fondamentaux, sans être au grave, se sont entendre dans quelque autre Partie, l’Harmonie est renversée. Renversement de l’Accord, quand le Son fondamental est transposé ; Renversement de l’Harmonie, quand le Dessus ou quelque autre Partie devroit faire la Basse.

Par-tout où un Accord direct sera bien placé, ses Renversemens seront bien placés aussi, quant à l’Harmonie ; car c’est toujours la même succession fondamentale. Ainsi à chaque Note de Basse-fondamentale, on est maître de disposer l’Accord à sa volonté, & par conséquent de faire à tout moment des Renversemens différens ; pourvu qu’on ne change point la succession réguliere & fondamental, que les Dissonances soient toujours préparées & sauvées par les Parties qui les sont entendre, que la Note sensible monte toujours, & qu’on évite les fausses Relations trop dures dans une même Partie. Voilà la Clef de ces différences mystérieuses que mettent les Compositeurs entre les Accords où le Dessus syncope, & ceux où la Basse doit syncoper ; comme, par exemple, entre la Neuvieme & la Seconde : c’est que dans premiers l’Accord est direct & la Dissonance dans le Dessus ; dans les autres l’Accord est renversé, & la Dissonance à la Basse.

À l’égard des Accords par supposition, il faut plus de précautions pour les Renverser. Comme le Son qu’on ajoute Basse est entièrement étranger à l’Harmonie, souvent y est souffert qu’à cause de son grand éloignement des autres Sons, qui rend la Dissonance moins dure, Que si