Page:Rousseau - Collection complète des œuvres t9.djvu/610

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


ce Son ajouté vient à être transposé dans les Parties supérieures, comme il l’ est quelquefois ; si cette transposition n’ est faite avec beaucoup d’ art, elle y peut produire un très-mauvais effet, & jamais cela ne sauroit se pratiquer heureusement sans retrancher quelque autre Son de l’ Accord. V. au mot Accord les cas & le choix de ces retranchemens.

L’intelligence parfaite du Renversement ne dépend que de l’étude & de l’art : le choix est autre chose ; il faut de l’oreille & du goût ; il y faut de l’expérience des effets divers, & quoique le choix du Renversement soit indifférent pour le fond de l’harmonie, il ne l’est pas pour l’effet & l’expression. Il est certain que la Basse-fondamentale est faite pour soutenir l’Harmonie & régner au-dessous d’elle. Toutes les fois donc qu’on change l’ordre & qu’on renverse l’Harmonie, on doit avoir de bonnes raisons pour cela ; sans quoi, l’on tombera dans le défaut de nos Musiques récentes, où les Dessus chantent quelquefois comme des Basses, & les Basses toujours comme des Dessus, où tout est confus, renversé, mal ordonné, sans autre raison que de pervertir l’ordre établi & de gâter l’Harmonie.

Sur l’Orgue & le Clavecin les divers Renversemens d’un Accord,autant qu’une seule main peut les faire, s’appellent faces. (Voyez FACE.)

RENVOI, s. m. Signe figuré à volonté, placé communément au-dessus de la Portée, lequel correspondant à un autre signe semblable, marque qu’il faut, d’où est le second, retourner où est le premier, & de-là suivre jusqu’à ce qu’on trouvé le Point final. (Voyez POINT.)