Page:Rousseau - Collection complète des œuvres t9.djvu/635

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


Quant aux trois autres Semi-Tons admis seulement dans la théorie, le Semi-Ton maxime est la différence du Ton majeur au Semi-Ton mineur, & son rapport est de 25 à 27. Le Semi-Ton moyen est la différence du Semi-Ton majeur au Ton majeur, & son rapport est de 128 à 135. Enfin le Semi-Ton minime est la différence du Semi-Ton maxime au Semi-Ton moyen, & son rapport est de 125 à 128.

De tous ces Intervalles il n’y a que le Semi-Ton majeur qui, en qualité de Seconde, soit quelquefois admis dans Harmonie.

SEMI-TONIQUE, adj. Echelle Semi-Tonique ou Chromatique. (Voyez ECHELLE.)

SENSIBILITÉ, s. f. Disposition de l’ame qui inspire au Compositeur les idées vives dont il a besoin, à l’Exécutant la vive expression de ces mêmes idées, & à l’Auditeur la vive impression des beautés & des défauts de la Musique qu’on lui fait entendre. (Voyez GOÛT.)

SENSIBLE, adj. Accord Sensible est celui qu’on appelle autrement Accord dominant. (Voyez ACCORD.) Il se pratique uniquement sur la Dominante du Ton ; de-là lui. vient le nom d’Accord dominant, & il porte toujours la Note Sensible pour Tierce de cette Dominante ; d’où lui vient le nom d’Accord Sensible. (Voyez ACCORD.) À l’égard de la Note Sensible, (voyez NOTE.)

SEPTIEME, adj. pris subst. Intervalle dissonant renverse de la Seconde, & appelle, par les Grecs, Heptachordon, parce qu’il est formé de sept Sons ou de six Degrés diatoniques, Il y en a de quatre sortes.