Page:Rousseau - Collection complète des œuvres t9.djvu/636

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


La premiere est la Septieme mineure, composée de quatre Tons, trois majeurs & un mineur, & de deux semi-Tons majeurs, comme de mi à re ; & chromatiquement de dix semi-Tons, dont six majeurs & quatre mineurs. Son rapport est de 5 à 9.

La deuxieme est la Septieme majeure, composée diatoniquement de cinq Tons, trois majeurs & deux mineurs, & d’un semi-Ton majeur ; de sorte qu’il ne faut plus qu’un semi-Ton majeur pour faire une Octave, comme d’ut à si ; & chromatiquement d’onze semi-Tons, dont six majeurs & cinq mineurs. Son rapport est de 8 à 15.

La troisieme, est la Septieme diminuée : elle est composée de trois Tons, deux mineurs & un majeur, & de trois semi-Tons majeurs, comme de l’ut Dièse au si Bémol. Son rapport est de 75 à 128.

La quatrieme est la Septieme superflue. Elle est composée de cinq Tons, trois mineurs & deux majeurs, un semi-Ton majeur & un semi-Ton mineur, comme du si Bémol au la Dièse ; de sorte qu’il ne lui manque qu’un Comma pour faire une Octave. Son rapport est de 81 à 160. Mais cette derniere espece n’est point usitée en Musique, si ce n’est dans quelques transitions enharmoniques.

Il y a trois Accords de Septieme.

Le premier est fondamental, & porte simplement le nom de Septieme : mais quand la Tierce est majeure & la Septieme mineure, il s’appelle Accord Sensible au Dominant. Il se compose de la Tierce, de la Quinte & de la Septieme.

Le second est encore fondamental, & s’appelle Accord de