Page:Rousseau - Collection complète des œuvres t9.djvu/637

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


Septieme diminuée. Il est composé de la Tierce mineure, de la fausse-Quinte & de la Septieme diminuée dont il prend le nom ; c’est-à-dire, de trois Tierces mineures consécutives, & c’est le seul Accord qui soit ainsi formé d’Intervalles égaux ; il ne se fait que sur la Note sensible. (Voy. ENHARMONIQUE.)

Le troisieme s’appelle Accord de Septieme superflue. C’est un Accord par supposition formé par l’Accord dominant, au-dessous duquel la Basse fait entendre la Tonique.

Il y a encore un Accord de Septieme-&-Sixte, qui n’est qu’un renversement de l’Accord de Neuvieme. Il ne se pratique gueres que dans les Points d’Orgue à cause de sa dureté. (Voyez ACCORD.)

SÉRÉNADE, s. f. Concert qui se donne la nuit sous les fenêtres de quelqu’un. Il n’est ordinairement composé que de Musique Instrumentale ; quelquefois cependant on y ajoute des voix. On appelle aussi Sérénades les Pieces que l’on compose ou que l’on exécute dans ces occasions. La mode des Sérénades est passée depuis long-tems, ou ne dure plus que parmi le Peuple, & c’est grand dommage. Le silence de la nuit, qui bannit toute distraction, fait mieux valoir la Musique & la rend plus délicieuse.

Ce mot, Italien d’origine, vient sans doute de Sereno, ou du Latin Serum, le soir. Quand le Concert se fait sur le matin, ou à l’aube du jour, il s’appelle Aubade.

SERRE, adj. Les Intervalles Serrés dans les Genres épais de la Musique Grecque sont le premier & le second de chaque Tétracorde. (Voyez ÉPAIS.)

SESQUI. Particule souvent employée par nos anciens Musiciens