Page:Rousseau - Collection complète des œuvres t9.djvu/671

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


Il y a des Sourdines aussi pour les Cors-de-chasse, pour le Clavecin, &c.

SOUS-DOMINANTE ou SOUDOMINANTE. Nom donne par M. Rameau à la quatrieme Note du Ton, laquelle est, par conséquent, au même Intervalle du la Tonique en descendant, qu’est la Dominante en montant. Cette dénomination vient de l’affinité que cet Auteur trouvé par renversement entre le Mode mineur de la Sous-Dominante, & le Mode majeur de la Tonique. (Voyez HARMONIE.) Voyez aussi l’Article qui suit.

SOUS-MEDIANTE ou SOUMEDIANTE. C’est aussi, dans le Vocabulaire de M. Rameau, le nom de la sixieme Note du Ton. Mais cette sous- Médiante devant être au même Intervalle de la Tonique en dessous, qu’en est la Médiante en dessus, doit faire Tierce majeure sous cette Tonique ; & par conséquent Tierce mineure sur la sous-Dominante, & c’est sur cette analogie que le même M. Rameau établit le principe du Mode mineur ; mais il s’ensuivroit de-là que le Mode majeur d’une Tonique, & le Mode mineur de sa sous-Dominante devroient avoir une grande affinité ; ce qui n’est pas : puisqu’au contraire il est très-rare qu’on passe d’un de ces deux Modes à l’autre, & que l’Echelle presque entiere est altérée par une telle Modulation.

Je puis me tromper dans l’acception des deux mots précédens, n’ayant pas sous les yeux, en écrivant cet Article, les écrits de M. Rameau. Peut-être entend-il simplement, par Sous-Dominante, la Note qui est un Degré au-dessous