Page:Rousseau - Du Contrat social éd. Beaulavon 1903.djvu/99

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


INTRODUCTION 8ç)

disait que la doctrine de Rousseau avait préparé celle de Kant et en avait fourni le fondement ('). M. Delbos va jusqu'à dire que Rousseau, plus que Hume, « réveilla^Kant de son sommeil dogmatique (-)»• Et Kant déclare lui-même que c'est Rousseau qui l'a « ramené dans le droit chemin », alors qu'il se perdait dans la présomption et la curiosité delà science pure et lui a fait comprendre que l'objet essentiel de tout travail philosophique devait être : « restituer (ou faire ressortir) les droits de l'humanité ( 3 ) ». Mais si, dans une première période, Kant semble avoir été surtout séduit par les premiers ouvrages de Rousseau, dans la suite ( 4 ) les doctrines mêmes du Contrat social ont exercé sur sa pensée la plus durable influence : elles ont fourni à sa morale quelques-uns de leurs traits essentiels et directement inspiré ses théories politiques ( 5 ). Nul

dans sa chambre. Outre les allusions fréquentes qu'il fait dans ses œuvres aux théories de Rousseau on a publié des Réflexions relatives à Rousseau, que Kant avait écrites sur son exemplaire des Observations sur le sentiment du beau et du sublime. Cf. Delbos, Essai sur la formation de la philos, prat. de Kant, p. 125, note. — Lévy-Bruhl, Y Influence de J.-J. Rousseau en Allemagne (Annales de l'Éc. lib. des Se. polit., 1887).

( J ) « Hume, Rousseau et Spinoza sont les trois points de départ de la philosophie allemande moderne... Rousseau pro- clame la volonté libre l'essence de l'homme. Ce principe est la transition à la doctrine de Kant, dont il est le fondement » Hegel, Lee. sur Vhist. de la philos, (édit. de Berlin, 1836, t. XV, p. 529).

( 2 ) Delbos, ouv. cit., p. 116.

( ;t ) Kant, Réflexions, etc., éd. Hartenstein, t. VIII, p. 624.

( 4 ) Cf. la très intéressante note (p. 128/ où M. Delbos discute la thèse de Hôffding, d'après laquelle Kant aurait subi, à deux reprises différentes et dans des sens un peu divers, l'influence de Rousseau.

( 5 ) Cf. outre Delbos, I, chap. n, — Paul Janet, t. II, IV, ix, où l'influence du Contrat sur la morale kantienne est signalée, mais assez confusément indiquée, — Fouillée, Y Idée moderne du Droit, l re partie, — Henry Michel, Y Idée de l'État, introduc- tion. Cf. aussi, ci-dessus, ch. i, § 4, p. 31.

�� �