Page:Roustam Souvenirs, 1911.djvu/15

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
iv
préface


cieux dans des demeures bourgeoises où nul ne se fut imaginé qu’on pût en rencontrer.

M. Paul Cottin, qui avait débuté dans les bibliothèques par un stage à la Nationale et qui, depuis plus de vingt-cinq ans, remplit, avec un zèle auquel rendent grâce tous les habitués, les fonctions de bibliothécaire à la bibliothèque de l’Arsenal, a publié, de son chef, un livre excellent par la documentation, l’esprit et la rédaction : Toulon et les Anglais en 1793, et l’on aurait quelque peine à énumérer les curieux ouvrages qu’il a édités, allant des Mémoires du duc de Croÿ (quatre volumes in-8o, en collaboration avec M. le vicomte de Grouchy), aux Mémoires du sergent Bourgogne, et des Inscriptions de Restif de La Bretonne, à l’ouvrage documentaire le plus neuf et le plus curieux qu’on ait de longtemps consacré à Mirabeau : mais, durant vingt années, son ressort de travail, son outil de sondage, sa baguette de coudrier, avait été sa Revue Rétrospective. C’était par elle qu’il attirait les pièces historiques, les mémoires, les souvenirs ; parfois les insérant in extenso, parfois n’en prenant que des extraits et réser-