Page:Rozier - Cours d’agriculture, 1781, tome 1.djvu/720

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


guer les jalons ; alors il faut nécessairement faire le plan en dehors, c’est-à-dire, faire autant de stations qu’il y a d’angles différens visibles de trois en trois. Ainsi, supposons que la Figure 29 représente un terrain occupé par de grands arbres, il est clair que du point A l’on ne distinguera pas les jalons D & E ; il faut donc s’y prendre autrement.

D’abord, plantez les jalons ACDEB, de façon que du jalon A on puisse distinguer les jalons C & B ; que de C, on puisse voir D & A ; que de D, on puisse voir C & E ; que de E, on puisse voir D & B ; enfin, que de B, on puisse voir A & E. Il faut faire en sorte de ne mettre des jalons que le nombre absolument nécessaire : quand on les multiplie trop, on multiplie aussi les opérations, & le travail devient alors trop compliqué. Placez ensuite le graphomètre au point A ; par les pinnules immobiles, bornoyez le jalon B, & par les mobiles le jalon C. Tracez sur un brouillon la ligne AB avec le nombre de toises qu’elle contient ; prenez la valeur de l’angle CAB, que vous ferez à peu près semblable sur votre brouillon, & écrivez sa valeur ; enfin, mesurez la ligne AC, & exprimez-la sur le papier. Cette première opération faite, transportez votre graphomètre au point C, & replantez le jalon A. De ce point C, répétez la même chose sur les jalons A & D ; prenez la valeur de l’angle ACD, & la longueur des lignes AC & CD. Tracez sur votre brouillon cet angle & ces lignes avec leur valeur. Aux points D, E & B, faites exactement les mêmes opérations, & vous aurez la valeur de tous les angles & de toutes les lignes que contient ce terrain. Il ne s’agit plus que de réunir toutes ces observations, & de les porter sur le papier ; & voici comme on doit s’y prendre.

Tirez à volonté une ligne indéfinie comme AB ; prenez, par le moyen d’une échelle de partie, sur cette ligne la distance mesurée, par exemple, 60 toises, & sur le point A placez le centre 0 d’un rapporteur, Fig. 27, de façon que la ligne du diamètre AB couvre la ligne AB, Fig. 29 ; ensuite on prendra sur la circonférence de ce rapporteur un arc égal à l’angle CAB, que je suppose être juste de 90 degrés, ou un angle droit ; tracez alors la ligne indéfinie AC : sur le brouillon, elle contient 28 toises ; prenez sur la règle la grandeur des 28 toises réduites, & portez-la sur la ligne AC. Reportez au point C le centre du rapporteur, & son diamètre sur la ligne AC : prenez l’angle DCA de 120 degrés ; & d’après cette ouverture, tirez la ligne indéfinie CD, sur laquelle vous porterez les 52 toises, comme vous l’avez déjà fait pour les lignes BA & AC. Transportez de nouveau le rapporteur au point D ; cherchez l’angle CDE de 110 degrés ; tirez la ligne DE de 50 toises. Au point E, faites l’angle DEB de 76 degrés, & tirez la ligne EB, qui, menée jusqu’au point B, devra contenir 36 toises comme sur le terrain, & faire l’angle ABE de 144 degrés, si votre opération est bien faite. Ainsi vous aurez en petit la figure exacte du