Page:Sénèque - Œuvres complètes, trad. Baillard, tome II.djvu/674

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
664
NOTES

74. Vitalia, euphémisme pour funebria vestimenta. Voir Pétrone, c. Lxxvii. De même on disait fuit, vixit, pour mortus est. « Pourvu que ce soit vie, aurait dit Montaigne, soit-elle passée, ils se consolent. »

75. Voir Consol. à Marcia, i ; à Polybe, xxiii.

Est quædam flere voluptas. (Ovide.)

Voir Sénèque le père, V, Controv. xxx. « La mélancolie est chose friande. » (Montaigne.)

Sombres plaisirs d’un cœur mélancolique.

(La Fontaine , Nymphes de Vaux.)

Enfin Chateaubriand, René : a Les joies de la douleur.»

LETTRE C.

76. « Il lui manquait le nerf oratoire, le glaive acéré du combat ; mais la richesse du style venait comme d’elle-même embellir ses faciles compositions. Parlait-il, son visage serein réfléchissait le calme d’une âme paisible : nul effort de poumons, nul apprêt dans le maintien ; les mots semblaient couler de ses lèvres sans qu’il y prit part…» Et tout le reste du portrait de Fabianus. (Sénèque le père, Controv. ii, Préface, trad. inédite.)

77. Prima sequentem honestum est in secundis tertiisve consistere. (Cic, Orat., I.)

On peut avec honneur remplir le second rang. (Voltaire.)

78. Tanquam inseparabilem famulam, etiam non vocatam sequi eloquentiam. (Saint Augustin, de Doctrin. christ., IV, vi.)

« Démosthène ne cherche-point le beau, il le fait sans y penser…il se sert de la parole comme un homme modeste de son habit, pour se couvrir. » (Fénelon, Lettres sur l’Éloquence.)

LETTRE CI.

79. « Heu ! Heu ! nos miseros ! Quam totus homuncio nil est ! » (Pétrône, xxxiv.) Et l’exclamation de Bossuet : «Ah ! que nous ne sommes rien ! »

Et par le tourbillon au néant emporté,
Abattu par le temps, rêve l’éternité. (Lamart. Méditat. I, iv.)

81. Voir Lettres xiii et xxiii. Horace, I, Ode iv : Vitae summa brevis spem nos vetat inchoare longam. Et ailleurs : Spem longam reseces.

Quittez le long espoir et les vastes pensées. (La Font.)

 Eh ! tient-on le présent dans sa main ?
Est-on sûr d’aujourd’hui pour rêver à demain ?

(Sophocle, Trachiniennes.)