Page:Sénancour - Rêverie sur la nature primitive de l’homme, tome 2.djvu/13

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


de B ou d’Obermann offrent encore, pour B, le numéro de la note dans la Rêverie (B. VII, n. 10, 15-29). Pour Obermann, où les notes sont numérotées par page et non par chapitre, en plus du numéro de la note dans la page, la référence indique la page elle-même (Ob. 1er Frag., p. 126, n. 1, 1-6), et aussi, quand elle est différente, la page où débute la note (Ob. XLVII, p. 7-8, n. 1, 8-23).

6. Ce qui précède concerne les fragments de B ou d’Obermann reproduits par C textuellement, ou bien avec des différences minimes et toutes négligeables. Lorsque l’idée générale — le thème, dirons-nous — demeurée la même dans l’ensemble, se retrouvait dans C avec un aspect tout différent quant au développement et à l’expression, et qu’un rapprochement seul était possible, nous avons conservé le texte à sa place, intégral, quelle qu’en soit l’étendue (celle-ci marquée par les mots extrêmes en petites capitales), et l’avons fait suivre d’une référence de la forme : Cf. thème, B. XII, 471-476, ou Cf. thème, Ob. XV, 12-21.

7. La Table des matières — ou « Table et indications » — a été transcrite suivant les mêmes règles que le texte, du fait des titres mis là par Senancour aux Rêveries de C, et qu’on ne lit nulle part ailleurs. Ce qu’il y a eu lieu d’ajouter a été signalé par des [ ]. La table a été, sans indications spéciales, mise en accord avec la pagination du présent volume. Même précaution à cet égard a été prise entre les pages 127 et 138 pour le renvoi aux appels des notes chiffrées.

On sait — dirons-nous enfin — que J. Merlant avait arrêté (cf. Introduction du t. I, p. xii) que l’ensemble de ses références irait aux pages des éditions de B. et d’Obermann. Nous avons pourtant choisi de toujours renvoyer, par leur numéro d’ordre, expressément à telle ou telle Rêverie pour B, à telle ou telle Lettre pour Obermann. À cette manière de faire, dont le défaut possible ne nous est pas apparu, nous avons trouvé l’avantage de mettre en particulier relief — de prouver et d’illustrer, disions-nous plus haut — les procédés de composition que l’analyse du