Page:Sénancour - Rêverie sur la nature primitive de l’homme, tome 2.djvu/213

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


[369]


Pages.
[Dédicace 
 V]

[Introduction 
 VII]

[Titre et Note liminaire, à l’édition de 1809 
 a-b]

Rêverie  1er Considérations préliminaires 
 1
2e Impénétrabilité. Mouvement 
 6
3e De l’homme 
 9
4e Obscurité. Morale 
 9
5e De l’être organisé, etc 
 12
6e De l’Idéal 
 12
7e Impressions reçues des objets inanimés 
 15
8e Saisons. Sensibilité, etc 
 17
9e Des affections tristes, etc., etc 
 20
10e Habitudes, etc., etc 
 21
11e Besoin d’être ému. Incertitudes de la vie, etc 
 23
12e De quelques moyens de bonheur 
 24
13e Suite 
 28
14e De l’ennui : de l’activité, etc 
 30
15e De la sécurité. De la misère, etc 
 32
16e De l’usage des stimulans, etc 
 34
17e Dépendance réglée, etc 
 35
18e De la liberté, etc., etc 
 36
19e Des habitudes politiques, etc 
 38
20e De la morale sociale. De quelques erreurs en morale 
 40
21e Du besoin de connoître, de faire et de posséder, etc 
 46

[370]

22e Du besoin de jouir 
 47