Page:Sénancour - Rêverie sur la nature primitive de l’homme, tome 2.djvu/46

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


[63]

un attentat… …les besoins l’environnent (Ibid.,
212-217) : il ne sait pas encore qu’il appartient aux hommes,
et déjà les conventions… …existent pour lui (Ibid.,
218). D’autres ont des goûts ou des habitudes, il faut
qu’il les suive : d’autres ont une certaine religion, il faut
qu’il la croie. Il ne veut, ne pense, ni n’agit : mais déjà
tout est déterminé pour lui ; les affections, les vengeances,
les projets, les systêmes qu’il ne connoît pas décident des
affections, des opinions, des fureurs ou des vertus qu’il
aura (Cf. thème, Ibid., 218-225). Quel est le moment…
…dissipe ses années (Ibid., 225-228) : homme, il est
déjà pauvre de jours et chargé de reproches. Toujours il

[64]

cherche,… | …dominent en lui (Ibid., 228-242). Il

[65]

ignore aujourd’hui… | …ce qu’il imagine (Ibid., 244-
271), c’est-à-dire l’erreur partout. S’il désire l’avenir,… |

[66]

…propre à l’homme. (Ibid.., 272-292).

[67]

Venez dans les lieux sauvages… | …le roc se {sc|fend}}… !
(Ibid., 314-341).


DOUZIÈME RÊVERIE

Occupés de désirs… …nos besoins factices (B. VII,
2-7), Nous ne pouvons… …nous est impossible (Ibid.,
9-11). Ces alarmes dont nous espérons toujours la fin,
parce que chacune en particulier peut être surmontée, ces
alarmes se reproduiront dans une succession aussi durable
que nous, ou même elles se multiplieront dans une
progression qui consumera la vie avant le terme.
Dans l’ordre primitif,… …d’une affection unique
(Ibid., 11-13) ; il n’y avoit point de discordance. Bientôt