Page:Sévigné - Lettres, éd. Monmerqué, 1862, tome 11.djvu/236

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée

i5o

17 33 3

angloise ou façon d Angleterre 8; je vous supplie de m’en apporter une avec toutes ses appartenances. Cette encoignure est cintrée et fort jolie, vous vous en souviendrez peut-être. Je suis fort pressée de cette serrure, et je ne la veux que de votre main voyez ce que tout cela veut dire9. Que je vais vous regretter à Belombre, Monsieur cela ne se peut décrire.

83, PI! MADAME DE SIMIANE A d’hÉRICOORT. Du 28 juin 1733.

Ju vous réitère tous mes compliments, Monsieur, sur le mariage de Mademoiselle votre sœur1. Mais mon Dieu dans quelle situation vous trouvera-t-il ce compliment? c’ L’état où est Monsieur votre père ne laisse presque pas d’espérance pour lui ainsi je m’afflige avec vous plus encore que je ne me réjouis la douleur se fait plus sentir que la joie celle de votre noce aura été bien troublée peut-être aussi que mon imagination va trop loin, et avance des malheurs qui seront éloignés, s’il plaît à Dieu. Je le souhaite bien sérieusement, Monsieur, car je partage vos peines avec beaucoup de tendresse. Je vous supplie de vouloir nommer mon nom à Madame votre mère, et à Madame votre soeur, dans tous les cas fâcheux et agréables.

Yous m’avez attiré une lettre, Monsieur, qui m’embarrasse infiniment. Quand j’admirois celles de Mlle de 8. « Les serrures d’Angleterre sont fort àlamode d’aujourd’hui, » dit encore en 1771 le Dictionnaire de Trévoux.

g. « vous voyez tout ce que cela veut dire. » (Édition de 1773.) Lettre 83. 1. Voyez la lettre suivante.

s. Cette dernière phrase del’alinéaBiançjtiedanaPéditioiide 1773,