Page:Sévigné - Lettres, éd. Monmerqué, 1862, tome 11.djvu/250

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée

164

1733

P’

A

Me voici à la promotion;. elle est très-satisfaisante 1733 pour moi mon fils:’ mon cousin, je me trouve entourée de bonnes fortunes. Je suis véritablement aise de Ligon-

dès que ne vous doit-il pas, Monsieur? je vous réponds

bien de son cœur et de sa reconnoissance je la partage

avec lui, et vous remercie mille fois de tout mon cœur

d’avoir si bien conduit cette affaire. Ce traître enfant

est à Bandol, devant être à Belombre selon nos arran-

gements mais le drôle s’amuse à Bandol3, et je ne lui

présente rien qui en approche. Il faut prendre son parti,

et s’exécuter de bonne grâce. Je ne lui ai point écrit,

parce que je le compte ici à tous les moments4. Belom-

bre est aujourd’hui dans son plus fort pour la compa-

gnie j’y possède M. de la Boulie, M. le président de

Ricard, et M. G.5, qui n’a peut-être pas l’honneur

d’être connu de vous. Tout cela me quittera dans quatre

jours, et je retomberai dans une parfaite solitude. J’ai

été accablée d’une fluxion épouvantable; il m’en a coûté

une dent que l’on a soupçonnée être la cause du mal,

et cette opération a été faite par un forçat qui vient d’a-

voir sa liberté. Si on pouvoit placer le mot de délicieux

en pareil cas, je vous dirois que véritablement c’est

une chose délicieuse que de se faire arracher des dents

2. On vient de voir ci-dessus, p. x58, que Mme de Simiane

appelait ainsi Ligondez. Elle nomme ensuite (ci-après, p. 177) son

cousin le chevalier de Castellane, frère de son gendre. Au sujet de

la promotion, on lit dans le Mercure françois de septembre 1733,

p. 2075 et 3076 « Le Roi vient de faire un remplacement d’offi-

ciers de galères. Le chevalier de la Farre Lopis a été fait capitaine de

la compagnie des gardes de l’étendard. Les lieutenants sont le

chevalier de Castellane, le chevalier de Ligondez. »

3. Voyez ci-après, p. 185, note 3.

4. s A tout moment. » (Édition de 1773.)

5. Ce nom a été biffé sur le manuscrit original; on n’a laissé

subsister que la lettre initiale. (Note de l’édition, de 1818.)