Page:Sévigné - Lettres, éd. Monmerqué, 1862, tome 11.djvu/305

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée

2I9

5 I735

t

Je vous le consacre tout entier, non pour exiger que tous ,735 5 le passiez avec moi, mais pour ne pas perdre un instant de tous ceux que vous pourrez ou voudrez me donner Tout le jour à le voir, et le reste à l’attendre,

dit fort bien V Europe galante3. Disposez donc de moi comme il vous plaira, et croyez bien que tout ce que vous avez vu, voyez et verrez, ne vous aime pas tant que moi assurément.

126. DE MADAME DE SIMIANE A d’HÉRICOURT. Du 28 juillet 1735,

QUE vous importe, Monsieur, et que m’importe à moimême quel pays j’habite, dès que nous sommes à deux cents lieues l’un de l’autre? Je suis toute perdue, toute isolée1, toute seule; tous mes amis ou malades, ou mourants, ou absents. Je gèle, j’étouffe alternativement, et à deux ou trois heures l’un de l’autre. On dit que je suis à Àix: je n’en sais rien; je ne puis ni y demeurer, ni en sortir. Point de goût pour Belombre, parce que BelleIsle est désert; point de gîte en passant à Marseille, point de compagnie à mener. Enfin je ne sais où j’en suis on m’annonce cependant que lundi, premier jour d’août, il y aura à ma porte une chaise de poste, que je m’y jetterai, et que j’irai où il lui plaira. Si c’étoit au Marais, j’en v serois fort aise; mais, ce sera apparemment sur les bords de l’Euvone.

Je’ suis affligée de voir que vos affaires soient si peu 3. C’est le titre d’un ballet en musique de la Motte, représenté en 1697 nous y avons en vain cherché ce vers.

LETTRE 126. 1. « Tout isolée. » (Édition de 1818.) Deux lignes plus loin, cette même édition porte « l’une de l’autre. » s. Tout cet alinéa manque dans l’édition de 1773.