Page:Sévigné - Lettres, éd. Monmerqué, 1862, tome 11.djvu/337

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


aai

1736

Bouc avec M. et Mme de la Tour il y eut grand jeu, qui a duré bien avant dans la nuit; pour moi, j’arrivai, je dî- 7 nai et je repartis. J’ai séjourné à Marseille, pour aller voir notre pauvre malade, qui est pis que jamais. Les vapeurs se sont tournées en frénésie, en rage, en hurlements, le tout sans perdre raison et connoissance. On ne sauroit soutenir ce spectacle. Il me fit dire de m’en aller après avoir été deux minutes avec lui d’un cri à l’autre si on se présentoit à contre-temps, il vous étrangleroit. Cette pauvre famille est complétement désolée. Je revins tout de suite à Belombre, trempée de larmes. Je ne crois pas que ce pauvre homme puisse aller loin. M. du Moulin pouvoit se dispenser de le faire tant crier pour nous renvoyer à Joannis, qui avoue n’y entendre rien. Votre amitié dans cette occasion est ce qu’il y a de plus essentiel. Le pauvre Raneher se meurt j’ai vu l’Aubespin, qui me paroît mourir aussi, ou peu s’en faut; il a bien du courage assurément; il me parla de votre apparition au Mollard, et de vos grosses bottes, qui lui firent croire qu’il lui arrivoit un courrier de cabinet’; il vous aime fort, et nous parlâmes de toutes vos perfections il n’y a que vos amis qui vous trouvent’des défauts, parce que n’en ayant que contre vous, il n’y a que ceux qui vous aiment bien qui les aperçoivent, et qui en soient choqués. M. de Glené* doit venir à Belombre, j’en serai ravie. Mme de Vence est si dévote, qu’elle craint la dissipation de Belombre elle y viendra un instant, à ce qu’elle promet. J’ai encore cent choses à dire, mais je m’arrange. a. Bouc est dans le canton de Gardanne, entre Aix et Marseille. 3. « un courrier du cabinet.» (Édition de ijj3.)

4. Charles-Jean-Baptiste Gallois de la Tour, vicomte de Glené, conseiller au parlement de Paris en 1735, président au grand conseil en 1740, succéda en 1747 à son père Jean-Baptiste dans les fonctions de premier président au parlement d’Aix et d’intendant de Provence.