Page:Sévigné - Lettres, éd. Monmerqué, 1862, tome 11.djvu/426

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


4° Réponse de Mme de Simiane (également mêlée de prose et de vers);

50-8» Le Cœur de loulou. C’est une plaisanterie mythologique et puérilement sentimentale, composée de quatre lettres, dont les deux premières, tout entières en prose, sont adressées, dit-on, par Mme de Simiane à la présidente de Bandol, et les deux autres, mêlées de vers, sont écrites à la même présidente par un peintre nommé de BainTille, auteur de quelques autres poésies, mort en 1781. Ces huit opuscules avaient été imprimés dès 1715, à Paris, chez Christophe Ballard, dans un volume intitulé: Portefeuille de Mme L’approbation est du 2 mars, le privilége du 8 août 1714. Ils ont été réimprimés, en 1741, dans les tomes IX et X des Amusements du cœur -et de l’esprit. Grouvelle, en 1 806, avaitdonnélesquatrepremiers dans son édition de Mme de Sévigné.