Page:Sévigné - Lettres, éd. Monmerqué, 1862, tome 11.djvu/566

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée

480 NOTICE BIBLIOGRAPHIQUE.

On lit page 29 ligne 28, édition de la Haye, tome II « Voilà

votre Madame de Languedoc pour être plus près de Catalogne. »

Et dans F original: « Voilà votre Madame de Schomberg maréchale

elle est bien louable de passer sa vie en Languedoc, pour être plus près de Catalogne 2. »

On lit page 3i, ligne 32, édition de la Haye, tome II: « Je gron-

derai bien Corbinelli de ne nous pas écrire quelques sottises; quepeut-il faire de mieux? »

Et dans Poriginal: « Je gronderai bien Corbinelli de ne vous pas

écrire, quelle sottise! que peut-il faire de mieux ? »

On lit page 3j, ligne 36, édition de la Haye, tome II: « L’été, il

n’y a que l’Opéra où Mars et V. mais ils ne s’accordent bien ensemble. Voilà les premiers actes de Boissi. »

Et dans [ original « L’été, il n’y a qilà l’Opéra, où Mars et Vénus

s’accordent si bien ensemble. Voilà les premiers actes de l’Opéra quand toits en poudrcz davantage, demandez-les à Boissi. »

On lit page 139, ligne 3o, édition de la Haye, tome If- « Vous me

disiez l’autre jour des choses trop plaisantes sur Rochefort, qui avoit souhaité et obtenu, et qui avoit seulement souhaité de ne pas mourir. » Et dans Poriginal: « Vous me disiez l’autre jour des choses trop

plaisantes sur Rochefort, qui avoit tout souhaité, et qui avoit seulement oublié de souhaiter de ne pas mourir si tdt. »

Il ne seroit que trop aisé d’entrer dans un plus long détail là-

dessus mais outre qu’il seroit ennuyeux, je le crois peu nécessaire pour faire voir que les éditions de Rouen et de la Haye sont aussi informes l’une que l’autre. Je ne dis rien des réimpressions qui ont été faites d’après ces deux éditions, parce qu’elles n’en peuvent être que plus défectueuses*.

Quant aux notes des deux éditeurs, elles sont à peu près de même,

et on ne se plaindra point qu’elles soient ni trop longues ni trop fréquentes. Il y en a deux, entre autres, qui par leur singularité ï. Voyez la page 53, tome II (l’édition de 1734 ajoute ligne 6), édition

do Rouen. [JYote de Perrin.)

2. M. le maréchal de Schomberg commandoit alors en Catalogne. (Ifote art même.) Cette note n’est pas dans l’édition de 1784.

3. Voyez la page 214, tome II, édition de Rouen. [Note de Perrin.)

4.. « Je ne dis rien de celles’ qui les ont suivies, parce qu’étant faites d’après ces deux-là, elles ne peuvent être aussi que plùs défectueuses. » [Édition de 1734.)

« II a paru, sur la fin de l’année 1733, une autre édition furtive des let-

tres de Mme de Sévigné, 3 vol. in-i2, sans nom de ville ni d’imprimeur, où ’on a exactement copié les fautes des éditions de Rouen et de la Haye. »