Page:Sévigné - Lettres, éd. Monmerqué, 1862, tome 11.djvu/57

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée

DE CHARLES DE SE VIGNE, ETC. ri

m’attirer sa confiance. Je reçois tous les jours des lettres d’approbation de ma conduite, très-gracieuses cela a I7°3 m’encourage à dire mes petits sentiments dans les occasions mais il s’en présente une sur laquelle, ne jugeant pas qu’il soit à propos que j’écrive moi-même, je vous conjure, mon très-cher frère, de trouver les moyens d’en parler à M. Chamillart, de ma part, si vous voulez. Il a envoyé un ordre à M. le Bret, notre intendant5, d’établir la capitation dans la principauté d’Orange. Il me paroît que c’est un peu se hâter, à l’égard des gens encore tous effarouchés d’une nouvelle domination ils doivent être un peu ménagés dans la conjoncture des mouvements de leurs confrères voisins. Quelques secours qu’ils aient pu donner à ces derniers, ces secours ont été secrets, et on ne peut les en convaincre; ils seroient même moins coupables, étant sujets d’un prince qui les y avoit engagés. Ce qui est encore de plus fâcheux, c’est que les catholiques sont découragés de ces nouveaux ordres de capitation, et dans la dernière consternation cette consternation même des catholiques donne une joie maligne aux protestants, au travers de leur chagrin particulier; tout cela aigrit les esprits des uns et des autres à un point que l’on ne peut exprimer, et la ressource du secours qui en peut venir au Roi ne peut s’en servir, le régiment des dragons de la Reine et le régiment d’infanterie Dùplessis-Beliièvre. La ville fut envahie à une heure du matin, et occupée comme si elle avait été prise d’assaut. On s’empara d’abord des ministres, etc. »

2. Voyez tome X, p. 9, note 1. Une note placée en tète de la lettre, et sans doute écrite ou dictée par Chamillart, conteste cette assertion « J’avois consulté M. le Bret, et il n’avoit point eiï d’ordre d’imposer. Le Roi a même jugé à propos de différer jusques à l’année prochaine. » On lit encore sur la lettre cette autre note au cray on « A Mr Rouillé (Rouillé du Coudmy, un des directeurs des finances), pour en parler à Mr de Ch. (Chamillart). »

1703