Page:Sévigné - Lettres, éd. Monmerqué, 1862, tome 11.djvu/68

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée

txn LETTRES INÉDITES

1679

t683

Suscription: Provence. Lambesc.

Madame

Madame la comtesse de Grignan.

A Lambesc6.

  • 92O b’iS. DE MADAME DE SÉVIGHÊ

AU COMTE DE MAUROIS1.

A Paris, 8e décembre.

MONSIEUR,

II n’est pas possible qu’en faisant quelque réflexion, non-seulement sur ce qui s’est passé depuis deux mois, mais depuis quatre ans, vous ne soyez très-persuadé que je n’ai jamais rien tant souhaité pour mon fils que l’honneur de votre alliance. Cette lettre passcroit les bornes ordinaires si je voulois vous dire tous mes sentiments sur la joie sincère et véritable que me donne cette espérance. Je ne puis m’empêcher de me flatter que quand je serai connue de vous, vous me verrez avec d’autres yeux que ceux que vous avez eus jusques ici nous aurons des conversations qui vous feront connoître mon cœur, et l’estime et le respect que j’ai pour votre mérite.

5. Nous voyons au tome VI, p. 161, que Mme de Grignan çtvait été vers cette époque à Eanjbesc, où les états s’étaient ouverts le îiî novembre.

LETTRE gio bis (revue sur l’autographe *). ï Cette lettre est sans doute celle dont Charles de Sévigné remercie sa mère, peu de temp avant son mariage avec la fille de M. de Maurôn voyez au tome VII la lettre 924, particulièrement p. s55; voyez aussi p. v/fi du même e tome, note 1 p. 347 p. 2Ï3, note 1 et p. ïS8 et 25g. Appartenant à M. le marquis de Chabrillan.