Page:Sade - Histoire secrète d’Isabelle de Bavière, reine de France, Pauvert, 1968.djvu/347

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


en diligence, il éveille le roi, l’oblige de monter à cheval et de se montrer au peuple, on cherche le dauphin, mais Tanneguy Duchâtel, empressé de le soustraire aux fureurs des nouveaux conquérants, s’est hâté de se jeter avec lui dans le château de la Bastille.

De l’hôtel Saint-Paul on s’élance à celui du connétable situé sur le terrain qu’occupe aujourd’hui le Palais Royal ; mais averti par la clameur publique, d’Armagnac déguisé s’est réfugié chez un maçon, et là, dépouillé de toute sa fierté, il attend avec effroi le sort qu’on lui destine.

Eh ! quelles réflexions doit porter sur lui-même l’homme que l’inconstance de la fortune précipite aussi promptement du faîte des grandeurs !

Le connétable est réclamé à son de trompe : le maçon effrayé le livre. Dans le premier moment c’est au Châtelet qu’il est enfermé, ensuite à la Conciergerie.

Le jour éclaire enfin ce bouleversement effroyable : quel spectacle il offre à l’habitant paisible ! D’un côté des maisons enfoncées, des brigands chargés de richesses qu’ils viennent de dérober aux malheureux traînés dans le fond des cachots où naguère eux-mêmes ils plongeaient leurs victimes ; de l’autre des soldats métamorphosés en bourreaux, remplissant les rues des cadavres