Page:Saint-Simon - Mémoires, Chéruel, Hachette, 1856, octavo, tome 6.djvu/144

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


seulement les ducs de La Trémoille à l’avenir auroient le même rang, et que Mlle de La Trémoille, qui épousa depuis un sixième cadet de Saxe-Weimar, s’assoiroit aussi, avec la même extension pour toutes les filles aînées seulement dés ducs de La Trémoille, ce qui leur est demeuré depuis. Ils exigèrent, outre ce solide, deux bagatelles qu’ils donnèrent à leur sœur pour pierres d’attente, le pour aux ducs et duchesses de La Trémoille seulement. J’ai expliqué ce que c’est (t. II, p. 186), et la permission d’envoyer réclamer le droit de Naples aux traités de paix, ce que MM. de La Trémoille n’ont pas manqué de pratiquer depuis, non plus que les plénipotentiaires de s’en moquer, et de ne point reconnoître ni admettre ceux qu’ils y ont envoyés. Telles sont les distinctions de MM. de La Trémoille, et telle leur origine. Revenons maintenant au mariage du prince de Talmont.

Il avoit quitté ses bénéfices et le petit collet assez tard, ennuyé de n’en avoir pas de plus riches. Grand et parfaitement bien fait, mais avec l’air allemand au possible ; son peu de bien l’avoit rendu avare ; il en chercha et en trouva avec la fille de Bullion. L’embarras fut Madame, qui traitoit le duc de La Trémoille et lui avec grande amitié, et ne les appeloit jamais que mon cousin, et ils étoient germains. Elle et Monsieur même avoient vécu avec toutes sortes d’égards les plus marqués pour la princesse de Tarente, leur mère, dans les courts intervalles qu’elle avoit passés à Paris, où elle avoit paru à la cour sans prétention aucune, et parmi les femmes, assise comme l’une d’entre elles. Monsieur et Madame lui obtinrent la permission très singulière, à la révocation de l’édit de Nantes, non seulement de demeurer librement à Paris, à la cour, dans ses terres et partout en France, mais d’avoir un ministre à elle et chez elle partout à sa suite, pour elle et pour sa suite, et de faire dans sa maison partout, mais à porte fermée, l’exercice de sa religion. Son mari, qui il avoit presque jamais demeuré