Page:Saint-Simon - Mémoires, Chéruel, Hachette, 1856, octavo, tome 6.djvu/169

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


rougissoit encore en secret de n’avoir pu réussir à perdre. Je n’étois pas moins alarmé sur son intérêt que sur son goût. Elle en avoit un puissant d’avoir un des ministres au moins dans son entière dépendance, et sur le dévouement sans réserve duquel elle pût s’assurer. On voit comme elle étoit avec les ducs de Chevreuse et de Beauvilliers. Elle n’aimoit guère mieux Torcy, et par lui-même et comme leur cousin germain, qui s’étoit toujours dextrement soustroit à sa dépendance, et ne s’en maintenoit pas moins bien avec le roi. Elle étoit tellement mal avec le chancelier dès le temps qu’il avoit les finances, qu’elle contribua, pour s’en défaire dans cette place, à lui faire donner les sceaux ; et depuis qu’il les eut, ses démêlés avec M. de Chartres, et par lui avec les évêques pour leurs impressions et leurs prétentions à cet égard, à voient de plus en plus aigri Mme de Maintenon contre lui.

Son fils étoit un homme tout de travers, tout insupportable, duquel elle ne pouvoit ni ne se vouloit aider. Chamillart, l’unique de tous entièrement à elle, lui manquant entièrement aussi à son sens par, ce mariage, il ne lui en demeureroit plus aucun. Je prévis bien que le fruit, et prompt, de ce mariage seroit de donner les finances à Desmarets ; qu’elle n’en pourroit parer le coup ; qu’il en résulteroit qu’elle se résoudroit à défaire son propre ouvrage, désormais subsistant sans elle et lié à ses ennemis ; et que, son intérêt excitant sa vengeance, elle entreprendroit tout pour le chasser, et par ce moyen mettre en sa place une créature entièrement affidée, dont elle pût entièrement disposer. Croire Mme de Maintenon toute-puissante, on avoit raison ; mais la croire telle sans art et sans contours, ce n’étoit pas connoître le roi ni la cour. Jamais prince ne fut plus jaloux que lui de son indépendance et de n’être point gouverné, et jamais pas un, ne le fut davantage. Mais, pour le gouverner, il ne falloit pas qu’il pût le soupçonner ; et c’est pour cela que Mme de Maintenon avoit besoin