Page:Saint-Simon - Mémoires, Chéruel, Hachette, 1856, octavo, tome 6.djvu/188

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


la démission de cette compagnie à son fils. À la fin je me doutai d’autre chose, et j’en découvris tout le mystère à Fontainebleau. C’étoit d’affaires d’État qu’il s’agissoit dans ces conversations, et d’affaires d’État que le duc de Chevreuse s’occupoit si assidûment dans son cabinet, où personne ne pouvoit comprendre que ses affaires domestiques ni celles des chevau-légers le pussent tenir si habituellement. Il avoit toujours été, au goût du roi. C’étoit peut-être le seul homme d’esprit et savant qu’il ne craignît point. Il étoit rassuré par sa douceur, sa mesure, sa modestie, et par ce tremblement devant lui qui fit toujours son grand mérite et celui du duc de Beauvilliers. Personne ne parloit plus juste, plus nettement, plus facilement, plus conséquemment, ni avec plus de lumière, avec une douceur et un tour aisé en tout. Le roi l’auroit volontiers mis dans le conseil, mais Mme de Maintenon, Harcourt, jusqu’à M. de La Rochefoucauld qu’il craignit là-dessus, l’en empêchèrent. Il prit donc le parti de cet incognito, que je crois avoir été unique en ce genre, et dont personne peut-être, hors le duc de Chevreuse, ne se seroit accommodé, surtout avec la certitude de l’obstacle qui le réduisoit à cette sorte de ténèbres subsisteroit toujours, et toujours lui fermeroit la portée du conseil. Il étoit un avec le duc de Beauvilliers, et ils passoient presque tout leur loisir ensemble ; ils étoient en liaison et cousins germains de Torcy, et maintenant de Desmarets, et amis intimes de Chamillart dès son entrée au ministère. Quoique le chancelier fût ennemi de Beauvilliers, il aimoit le duc de Chevreuse, et celui-ci en avoit été si content lors de ses divers échanges avec Saint-Cyr qu’il en étoit demeuré de ses amis. Par conséquent Pontchartrain, quoiqu’il n’aimât pas les amis de son père, n’osoit, avec les ordres qu’il avoit, n’être pas en grande mesure avec lui ; et de cette façon, les commerces continuels d’affaires des ministres avec lui, et de lui avec eux, étoient couverts des liaisons de parenté, d’amitié et de société.