Page:Saint-Simon - Mémoires, Chéruel, Hachette, 1856, octavo, tome 6.djvu/386

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


qu’il ne manquât rien au triomphe de Vendôme sur tous les maréchaux de France. On peut juger de l’effet que produisit cette suspension et cette séparation dans l’armée ; quelle aigreur ! quelle division ! Jamais armée si formidable qu’après cette espèce d’incorporation : cent quatre-vingt-dix-huit escadrons, quarante-deux en outre de dragons, cent trente bataillons outre, ce qui en fut dispersé dans les places et dans les postes, et ce qui n’avoit pas rejoint depuis Audenarde ; tous les corps distingués, la plupart des vieux et de ceux d’élite, celle de la cour en militaire ; double équipage de vivres et d’artillerie, abondance d’argent et de toutes choses, commodités à souhait du pays et du voisinage de nos places ; vingt-trois lieutenants généraux, vingt-cinq maréchaux de camp en ligne, soixante-dix-sept brigadiers, en un mot, ce qui de mémoire d’homme ne s’étoit jamais vu, et une ardeur de combattre qui ne pouvoit être plus vive, plus naturelle, plus générale.

Dans cet état, on marcha à Tournai ; on y séjourna pour faire passer la rivière plus commodément, et on comptoit sur un combat décisif. Beauvau, évêque de Tournai, publia des dévotions pour implorer la bénédiction de Dieu sur nos armes. Mgr le duc de Bourgogne y assista entre autres à une procession générale. La cabale et les libertins ne le lui pardonnèrent pas ; les interprétations furent les plus malignes, et fort publiques ; on trouva d’ailleurs que son temps eût été plus nécessairement employé à des délibérations sur les partis à prendre au sortir de Tournai, et que c’étoit prier que de s’acquitter d’un devoir si urgent et si principal. Il y avoit en effet beaucoup à s’aviser sur les différents partis à prendre, mais il n’y eut presque point de consultations. Ce peu même fut aigre et tumultueux. Vendôme saisit toute l’autorité ; le jeune prince, trop battu, trop mal soutenu, le laissa faire. Chacun de ce qui étoit là de principal trembla et mesura ses paroles. Berwick, uniquement attaché à suivre Mgr le duc de Bourgogne, se renfermoit à lui