Page:Saint-Simon - Mémoires, Chéruel, Hachette, 1856, octavo, tome 6.djvu/434

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


rampante. M. le Grand, qui en étoit blessé, l’appeloit le chevalier de La Proustière, et disoit qu’il avoit pris le perruquier de l’abbé de La Proustière pour lui faire mieux sa cour. C’étoit un très bon homme, assez imbécile, cousin germain de Chamillart et de sa femme, qui gouvernoit toute la dépense et le domestique de leur maison, honnête homme et désintéressé, mais fort incapable.

Jamais fadeur ne fut pareille à celle de M. de Marsan, avec toutes ses manières d’un vieux galant auprès des dames, et ses bassesses avec les gens qu’il ménageoit. Il n’avoit pas honte d’appeler Mme de La Feuillade ma grosse toute belle, qui étoit une très bonne femme, mais beaucoup plus maritorne que celle de don Quichotte. Elle-même en étoit embarrassée, et la compagnie en riait. Enfin un homme si bas et si avide, qui toute sa vie avoit vécu des dépouilles de l’Église, des femmes, de la veuve et de l’orphelin, surtout du sang du peuple, mourut enragé de malefaim par une paralysie sur le gosier, qui, lui laissant la tête dans toute sa liberté et toutes les parties du corps parfaitement saines, l’empêcha d’avaler. Il fut plus de deux mois dans ce tourment, jusqu’à ce qu’enfin une seule goutte d’eau ne put plus passer sans que cela l’empêchât de parler. Il faisoit manger devant lui ses gens, et sentoit tout ce qu’on leur donnoit avec une faim désespérée, et mourut en cet état, qui frappa tout le monde si fort instruit des, rapines dont il avoit toute sa vie vécu. Il avoit vingt mille livres de pension du roi, qui en donna douze mille aux deux fils qu’il laissa de sa seconde femme, huit mille à l’aîné, quatre mille au second. Il n’en avoit point eu de la première. Il avoit soixante-deux ans.