Page:Saint-Simon - Mémoires, Chéruel, Hachette, 1856, octavo, tome 6.djvu/444

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


avoir pris pour une légère incommodité avec une santé très robuste. Je l’ai fort vu à l’hôtel de Lorges, qui lui étoit fort commode parce que M. de Foix logeoit vis-à-vis.

Deux abbés fort différents l’un de l’autre moururent incontinent après, l’abbé de La Rochefoucauld et l’abbé de Châteauneuf. Le premier étoit oncle paternel de M. de La Rochefoucauld. Il avoit un mois moins que lui et soixante-quatorze ans. Le peu qu’il avoit il le partagea toujours avec lui, tarit qu’il fut pauvre ; leur amitié fut la plus intime et dura toute leur vie. Ils logeoient ensemble et ne se quittèrent jamais, tellement que l’abbé de La Rochefoucauld passa sa vie à la cour sans en être, et sans sortir presque jamais de chez M. de La Rochefoucauld, où il étoit absolument le maître. Cela lui donnoit quelque considération, même du roi. D’ailleurs, c’étoit le meilleur gentilhomme du monde, le plus noble et le plus droit, mais aussi le plus imbécile, et qui ressembloit le mieux à un vicaire de village. Il étoit passionné de la chasse, et n’en manquoit jamais ; cela l’avoit fait appeler l’abbé Tayaut. Il n’eut jamais d’ordres, mais force abbayes, et grosses, que M. de La Rochefoucauld lui fit donner, et qu’il eut toutes à sa mort pour son petit-fils, dont nous verrons qu’il se repentit bien.

L’abbé de Châteauneuf est celui qui fut envoyé en Pologne redresser la conduite de l’abbé de Polignac, dont j’ai parlé à cette occasion, homme de beaucoup d’esprit, de savoir et de bonne compagnie, désiré dans les meilleures, et frère de Châteauneuf ambassadeur à Constantinople, en Portugal et en Hollande, mort conseiller d’État, et ancien prévôt des marchands longtemps depuis.

Quelque temps auparavant la comtesse de Soissons étoit morte à Bruxelles dans le plus grand délaissement, pauvre et méprisée de tout le monde, même fort peu considérée du prince Eugène, son célèbre fils. Ce fut en sa faveur que le cardinal Mazarin, son oncle, inventa au mariage du roi la nouvelle charge de surintendante, à cause de quoi il en fallut