Page:Saint-Simon - Mémoires, Chéruel, Hachette, 1856, octavo, tome 6.djvu/79

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


t. II, p. 352), en parlant du duc de Gesvres son père, qu’il avoit été camérier d’honneur d’Innocent XI, et si goûté de ce pape, qu’il n’étoit pas éloigné de la pourpre, lorsque l’éclat arrivé entre le roi et Rome, sur les franchises des ambassadeurs, en fit rappeler tous les François et perdre toute espérance à l’abbé de Gesvres, qui en fut fait archevêque de Bourges en arrivant. Le devenir sans avoir été évêque étoit une chose tout à fait inusitée, et une compensation de ce que l’obéissance lui avoit fait abandonner. Mais cette compensation n’étoit rien moins qu’égale dans l’esprit et les espérances du nouvel archevêque. Son but avoit toujours été le chapeau : il avoit lié un grand commerce avec Torcy, qu’il avoit fort entretenu par lettres, étant à Rome. À son retour il le cultiva de plus en plus, et parvint à devenir son ami particulier. Depuis la mort d’Innocent XI et l’élection d’Ottobon, à qui on se hâta de sacrifier tout, et dont on ne tira pas la moindre chose, le roi vivoit en bonne intelligence avec Rome, et l’archevêque de Bourges y avoit repris ses anciens errements avec les amis qu’il s’y étoit faits, sans courir de risques par sa liaison avec Torcy. Dans cette situation, il avoit imaginé de pousser le roi d’Angleterre de tirer au moins la nomination d’un chapeau des disgrâces qu’il essuyoit pour la religion, et de le persuader de la lui donner. Le roi le découvrit, et soit qu’il eût des raisons pour ne vouloir pas pour lors que le roi d’Angleterre s’embarquât dans cette prétention, soit qu’il fût piqué que l’archevêque eût lié cette intrigue sans sa participation, il le trouva si mauvais que la chose fut arrêtée tout court. On le sut, et on ne douta pas d’une longue disgrâce.

L’archevêque fit quelques tours dans son diocèse, où il n’a jamais guère été qu’à regret, ni longtemps, ni souvent. Il s’étoit fort italianisé à Rome, non pas à la vérité sur l’honneur, mais pour la politique, les manéges et les démarches sourdes et profondes, quoique avec peu d’esprit, mais un