Page:Samain - Œuvres, t1, 1921.djvu/121

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


107
au jardin de l'infante
CLÉOPATRE

       A Alfred Vallette.

Accoudée en silence aux créneaux de la tour,
La Reine aux cheveux bleus serrés de bandelettes,
Sous l’incantation trouble des cassolettes,
Sent monter dans son cœur ta mer, immense Amour.

Immobile, sous ses paupières violettes
Elle rêve, pâmée aux fuites des coussins ;,
Et les lourds colliers d’or soulevés par ses seins
Racontent sa langueur et ses fièvres muettes.

10