Page:Samain - Œuvres, t1, 1921.djvu/123

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


109
au jardin de l'infante

Elle veut, et ses yeux fauves dardent l’éclair,
Que le monde ait, ce soir, le parfum de sa chair..,
sombre fleur du sexe éparse en l’air nocturne!

Et le Sphynx, immobile aux sables de l’ennui.
Sent un feu pénétrer son granit taciturne;
Et le désert immense a remué sous lui.