Page:Samain - Œuvres, t2, 1921.djvu/198

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée



Tous les puits sont taris où buvait la souffrance.
La terre, fatiguée, est lasse d’espérance
Et ne veut plus prier, tous ses dieux étant sourds.

La croix où pend Jésus sur la grève est déserte,
Et la mer qui s’en va, comme une épave inerte
Roule, vide à ses pieds, le cœur des anciens jours.